Retour au format normal


Association Nationale pour la Protection du Ciel Nocturne

18 novembre 2003

par La rédaction

Comme son nom l'indique on ne peut plus... clairement, le but de l'association est de favoriser la réduction des nuisances lumineuses et de promouvoir un plus grand respect du ciel nocturne (reconnu par l'UNESCO comme patrimoine commun de l'humanité).

Outre un riche travail en commissions (environnement, éclairage, communication, relations internationales...), l'association anime un réseau de délégués régionaux chargés de relayer les idées auprès des décideurs concernés. Ce réseau reste encore lacunaire, et les bonnes volontés sont donc bienvenues. Ceux qui se sentent concernés par le problème - ils devraient être nombreux parmi les lecteurs d'astronomie Magazine - peuvent se manifester auprès de l'association, pour devenir délégué régional ou simplement pour y adhérer (membre actif : 100 F, soutien : 150 F, bienfaiteur : 250 F ou plus).

L'ANPCN édite un bulletin et disposera très bientôt d'un site Internet. Elle souhaite mener des actions concrètes en relation avec des professionnels de l'éclairage, les organismes agréés et officiels (dont le Ministère de l'Environnement) et les élus sensibilisés au problème. Aux actions spectaculaires ou vouées à l'échec (de type pétition ou " guérilla urbaine "), l'association préfère le travail de fond, principalement dans deux directions. En premier lieu, elle souhaite promouvoir des solutions pratiques et jouer un rôle de conseil auprès des décideurs. Par ailleurs, elle envisage l'élaboration d'une réglementation qui pourrait prendre une forme juridique, plus précise et plus contraignante que de simples recommandations.

En 1996, elle a mené à bien une opération nationale de mesure du fond de ciel (400 mesures sur toute la France) pour mieux évaluer l'ampleur de la pollution lumineuse.

L'ANPCN a déjà tenu deux congrès nationaux à Rodez (dont les élus semblent plus qu'ailleurs conscients du problème, comme en témoigne notamment le nouveau plan d'éclairage de la ville et de l'aéroport), et a participé au 1er Congrès Européen pour la Protection du Ciel Nocturne (organisé par le réseau européen de collaboration " European effort to prevent light pollution ") qui s'est tenu en 1998 à Paris, dans le cadre des Rencontres du Ciel et de l'Espace.

Le site de l'ANPCN

La rédaction