Nos coordonnées
Club Astronomique de la Région Lilloise
Vous êtes ici : > Brèves Internationales






Les étoiles massives naisseraient en cascades dans des nuages sombres.

lundi 19 octobre 2009


Quelques autres brèves
de cette rubrique :

MARDI 29 JUILLET
L'ATV5 prêt à partir pour l'ISS
DIMANCHE 27 JUILLET
E-ELT : la construction démarre !
DIMANCHE 27 JUILLET
Les caractéristiques de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko
MERCREDI 20 MARS
Une magnifique spirale embellie par une supernova sur le déclin.
MARDI 12 MARS
Premiers résultats cosmologiques de la mission Planck de l'ESA
LUNDI 11 MARS
Avec Galileo, l'Europe détermine sa position en toute autonomie
VENDREDI 12 OCTOBRE
L'intriguante découverte de Curiosity sur Mars.
MERCREDI 14 DÉCEMBRE
Les collaborations ATLAS et CMS présentent l'avancement de leur recherche du Higgs
MERCREDI 15 JUIN
Une planète naine couverte de cristaux de glace.
VENDREDI 11 MARS
Le Soleil : le mystére de la disparition des taches solaires expliqué ?



Cascade de naissances d'étoiles dans les nuages sombres.


La naissance des étoiles massives est provoquée par des forces extérieures.

Quel mécanisme déclenche la création d'une étoile ?
Comment passe-t-on d'un nuage de gaz raréfié à une étoile dix fois plus massive que le Soleil ?
Des observations réalisées par des astrophysiciens du Service d'Astrophysique du CEA-Irfu et Laboratoire AIM-Saclay, en collaboration avec des chercheurs européens, australiens et chiliens, viennent de montrer que l'environnement est primordial. En étudiant des régions de formation d'étoiles massives, grâce notamment à la caméra bolométrique p-ArTéMIS au foyer de l'antenne submilimétrique APEX située à 5100 m d'altitude au Chili, les chercheurs ont découvert que les étoiles se formaient en cascade, la formation de premières étoiles déclenchant par compression des générations successives.

A gauche : photographie en positif de NGC 3576, une région de formation d'étoiles dans la Voie Lactée. Les zones blanches sont les régions n'émettant pas de lumière « visible ». Elles ne sont pas vides mais remplies de poussière ("1.2 mm dust") et de gaz (CO) détecté grâce aux ondes « millimétriques » par les radiotélescopes (contours 13CO). A droite : reconstruction de l'intérieur du nuage : des fragments (dense clumps) sont identifiés à partir d'observation de poches d'ammoniaque et de l'émission thermique des grains de poussière. Au centre, une coquille de gaz moléculaire se dilate sous la pression de la région HII .(Crédit image : Purcell, Minier).

Ces résultats viennent d'être publiés dans la revue européenne Astronomy & Astrophysics.


VOIR EN LIGNE : 
L'article complet sur le site de Irfu CEA.





Imprimer





LOGO SPIP | Nos coordonnées | Sommaire | Résumé long | Plan du site | Statistiques | Rédaction |