Nos coordonnées
Club Astronomique de la Région Lilloise
Vous êtes ici : > Dossiers > Petite chronique zodiacale de Bernadette






LE BELIER

Popularité : 16 %


PETITE CHRONIQUE ZODIACALE DE BERNADETTE


Publié le : vendredi 6 avril 2012, par  Bernadette JARDEZ





Dans la même rubrique :

LA BALANCE
LA VIERGE
LE CANCER
LE LION
LE SAGITTAIRE
LE SCORPION
LE TAUREAU
LES GEMEAUX
OPHIUCHUS, LE SERPENTAIRE

Rubriques voisines :

L'Année Mondiale de l'Astronomie 2009
Le transit de Vénus 2004
Le transit de Vénus 2012



Les astronomes modernes ont défini, depuis 1930, quatre-vingt huit constellations couvrant la totalité du ciel. Aucune étoile n'échappe à l'une ou l'autre de ces zones, facilitant le repérage des astres. Les constellations ne correspondent pas à des amas ou groupes d'étoiles ayant un rapport entre elles. Ce sont les dessins que nos yeux projettent sur le fond du ciel, l'imagination humaine peut y voir des animaux comme le lion, des héros antiques comme Orion ou des objets comme la balance. Les étoiles qui les composent sont souvent très éloignées les unes des autres.

Il y a plus de 4000 ans, en Mésopotamie, on pensait que le destin des rois et des nations étaient influencés par les astres. La Lune n'était-elle pas maîtresse des marées ? Le Soleil n'était-il pas responsable de la durée du jour, des bonnes ou mauvaises récoltes ? Il devenait nécessaire de prédire les événements en observant les mouvements des cinq planètes visibles à l'œil nu, ces astres errants, qui comme la Lune et le Soleil traversent toujours les mêmes constellations.

L'astrologie est née environ 1000 ans avant notre ère, on attribue aux planètes Mercure, Vénus, Mars, Jupiter et Saturne des effets qui nous paraissent actuellement sans fondements, voire ridicules. Ainsi Mars de couleur rouge symbolise la guerre et la violence, Saturne qui se déplace lentement est associée à la vieillesse et à la mort.

De cette lointaine époque il nous reste le nom de quelques constellations : le taureau et le lion par exemple. Nous savons maintenant que Mars est rouge car son sol contient de l'oxyde de fer : la rouille et que la lenteur de Saturne est due à la grande distance qui la sépare du Soleil. Les Grecs héritent du savoir mésopotamien et nomment de nombreuses constellations, Hercule, Persée, Cassiopée, la grande ourse……

Les constellations traversées par le Soleil, la Lune et les cinq astres errants, forment le zodiaque ( du grec zodiakos qui signifie cercle de petits animaux). Douze constellations zodiacales sont ainsi définies, ce sont : le bélier, le taureau, les gémeaux, le cancer, le lion, la vierge, la balance, le scorpion, le sagittaire, le capricorne, le verseau et les poissons. Vous pourrez remarquer que la balance n'est pas un être vivant ! Et alors, n'y a t il pas des exceptions ?

A la latitude de 45°, celle de Bordeaux, les trois quarts des constellations sont visibles à un moment ou à un autre de l'année. Au gré des explorations du globe, de nouvelles constellations, dans l'hémisphère sud, seront baptisées au XVIIIe siècle par des noms moins poétiques : le télescope et l'horloge par exemple.

On nomme écliptique la trajectoire du Soleil dans le ciel, milieu de la bande de ciel contenant les constellations du zodiaque. Ce terme vient du fait que les éclipses de Lune ou de Soleil se produisent toujours sur ce cercle. En réalité, c'est la Terre qui tourne autour du Soleil. L'écliptique est le plan contenant le centre du Soleil et la trajectoire de la Terre, toutes les planètes tournent à peu près dans ce plan. La Lune tourne dans un plan incliné de 5° sur l'écliptique.

Les astronomes observent que le Soleil traverse en fait treize constellations. Ophiucus ou Serpentaire est parcouru par notre étoile du 30 novembre au 17 décembre. Alors peut-être êtes-vous du signe du Serpentaire !

La constellation du bélier :

Constellation du Bélier - 126.4 ko
Constellation du Bélier

Elle est traversée par le Soleil du 19 avril au 14 mai. Ses étoiles sont majoritairement peu lumineuses. Le bélier serait celui dont la toison d'or entraîna Jason et les Argonautes dans de multiples et périlleuses péripéties.

Au sud de Persée et d'Andromède et à l'ouest du taureau, elle se repère grâce à ses deux étoiles principales qui ne pointent sur rien d'évident.

Hamal ( Alpha Ari ) se situe à 20° plein ouest du groupe des Pléiades. Son nom signifie « l'agneau » en arabe. C'est une géante orange ( type K2III ) quinze fois plus grande que le Soleil et quatre-vingt dix fois plus lumineuse.

Magnitude apparente : 2.01

Magnitude absolue : 0.48

Distance : 66 al

Déclinaison : 23°27'46,0''

Ascension droite : 02 H 07 min 10,29s

La deuxième étoile la plus brillante est Sheratan ( Béta Ari ). C'est une étoile blanche de la séquence principale ( type A5V ) de deux masses solaires. Son nom, en arabe, signifie « les deux signes « . C'est une étoile double, sa compagne d'une masse solaire est très proche ( de 0,08UA à 1,2 UA ). Elles tournent l'une autour de l'autre en 107 j. Elles ne sont pas séparables au télescope, il faut un interféromètre pour y parvenir.

Magnitude apparente : 2,64

Magnitude absolue : 1,33

Distance : 59,60 al

Déclinaison : 20°48'58,99''

Ascension droite : 01 H 54 min 58,99s

Mesarthim ( Gamma Ari ) n'est pas, malgré son nom, la troisième étoile du bélier, elle n'occupe que la quatrième place. Son nom en sanscrit signifie "première étoile du bélier"et se trouve à 204 al de nous. Comme on peut le constater, les étoiles d'une même constellation sont souvent très éloignées les unes des autres.

Sous le signe du bélier.

Premier signe du zodiaque, pour nos horoscopes il commence le 21 mars et se termine le 20 avril.

En astrologie, les douze signes du zodiaque occupent chacun trente degrés du cercle zodiacal. Mais en astronomie, nous constatons que les treize constellations parcourues par le Soleil, ne sont pas de tailles égales. Le commencement de l'année astrologique est, en principe, l'équinoxe de printemps. Si le 21 mars est bien l'équinoxe de printemps, passage du Soleil au point vernal, celui-ci ne se trouve plus dans la constellation du bélier mais dans celle....... des poissons.

Dans l'antiquité l'équinoxe de printemps, quand le Soleil passe à 0 H d'ascension droite, correspondait à la position de Sheratan et Mesarthim. Mais depuis, la précession des équinoxes a fait son oeuvre. Alors, vous vous croyez du signe du bélier ? Mais en réalité, il est probable, qu'astronomiquement parlant, vous êtes du signe du poisson.

Je vous propose de faire connaissance avec un astronome né sous le signe astrologique du bélier et chaque mois, au fil du zodiaque, nous découvrirons une constellation et une grande figure de l'astronomie.

Pierre Simon de Laplace  - 27.9 ko
Pierre Simon de Laplace

Pierre Simon de Laplace né à Beaumont en Auge le 23mars 1749 meurt à 77 ans le 5 mars 1827 à Paris. Mathématicien, astronome et physicien français, on lui doit une importante contribution à la mécanique céleste. Il se passionne pour l'astronomie mathématique et son travail principal est la vérification de la stabilité dynamique du système solaire. Il est un des premiers scientifiques à concevoir l'existence des trous noirs et la notion d'effondrement gravitationnel. Cent ans avant E.Hubble, il émet l'hypothèse que certaines nébuleuses ne font pas partie de la Voie Lactée, mais sont, elles-mêmes, des galaxies. Son travail mathématique : équations différentielles, transformation de Laplace, Laplacien….accompagne ses recherches astronomiques. Il fut également un philosophe ferme partisan du déterminisme causal et un homme politique sous la révolution puis sous le consulat et l'empire.

Point vernal, précession, nom des étoiles et autres questions ? ? ? ? A bientôt dans la prochaine chronique.



Imprimer cet article




Auteur :


Bernadette JARDEZ

0
 



0  




LOGO SPIP | Nos coordonnées | Sommaire | Résumé long | Plan du site | Statistiques | Rédaction |